Photo sur scène musiciens et chanteurs

Opéra L'orangeraie

Samedi
16
octobre 2021
20h00

Où est ta colère je ne l’entends pas
La vengeance est le nom de ton deuil

Même la guerre on ne peut pas l’expliquer quand elle tue des enfants.
Extraits de L’orangeraie 

Amed et Aziz sont des jumeaux de neuf ans. Ils vivent avec leurs parents dans l’orangeraie que leur grand-père paternel a fait surgir du désert. Une nuit, un obus venant de l’autre côté de la montagne, tombe sur la maison des grands-parents et les tue. Soulayed, le chef armé d’un village voisin, vient demander à Zahed de venger la mort de ses parents : « La vengeance est le nom de ton deuil ». Il a apporté avec lui une ceinture d’explosifs. L’un des jumeaux devra la porter et aller détruire, de l’autre côté de la montagne, les campements de l’ennemi. Zahed devra choisir, entre Amed et Aziz, celui qui deviendra un enfant kamikaze. Il n’est pas question pour lui de choisir Aziz, celui-ci souffre d’une maladie mortelle. Il ne peut sacrifier ce qui est déjà sacrifié, ce serait insulter Dieu. C’est Amed qui partira. Tamara n’est pas d’accord avec le choix de son mari. À son insu, elle demande à Amed de prendre la place de son frère. Ainsi, elle sauvera l’un de ses fils de la mort. L’échange entre les deux frères a lieu. Mais Amed, après la mort de son frère en martyr, est pris de remords et révèle la vérité à son père qui aussitôt l’expulse de la maison. Amed doit s’exiler en Amérique où il est accueilli par Dalimah, la sœur de Tamara. Une dizaine d’années plus tard, Amed suit une formation d’acteur. Mikaël, son professeur, a écrit une pièce de théâtre pour ses étudiants. Il propose à Amed de jouer le rôle de Sony, un enfant qui fait face à un mercenaire; il a tué ses parents et demande à Sony de lui donner une raison de ne pas l’épargner. Amed refuse de jouer ce rôle qui lui rappelle trop son passé douloureux. Mikaël insiste. Pour justifier son refus, Amed lui révèle la véritable mission de son frère Aziz. Grâce à sa tante Dalimah, il a appris que son frère s’est fait exploser au milieu d’une centaine d’enfants. Amed quitte la classe de jeu et ne jouera pas dans la pièce. Le soir de la première, Amed surprend tout le monde en apparaissant sur la scène vers la fin du spectacle. Il s’adresse au mercenaire. Pour un moment, il est Sony, Aziz, Amed. Il a vaincu les fantômes de son passé tragique. Il parle enfin de paix.

Octobre 2021, Monument-National, Montréal (dates officielles à venir) 

Cheffe

Lorraine Vaillancourt

Interprète(s)
Nicholas Burns
,
contre-ténor
Geoffroy Salvas
,
baryton
Stéphanie Lessard
,
soprano
Jacques Arsenault
,
ténor
Arthur Tanguay-Labrosse
,
ténor
Stéphanie Pothier
,
mezzo-soprano
Dion Mazerolle
,
baryton
Dominic Veilleux
,
baryton-basse
Sébastien Ricard
,
comédien
Créateur(s)
Pauline Vaillancourt
,
mise en scène
Dominique Blain
,
scénographie et vidéo
Nancy Bussières
,
éclairage
Marianne Thériault
,
costumes
Catherine Béliveau
,
vidéo
Jacques-Lee Pelletier
,
maquillages

Programme

Zad Moultaka (
1967
,

Liban

), (
Texte de Larry Tremblay
)L'orangeraie ,
pour 16 instrumentistes, 9 chanteurs et bande
- création
Zad Moultaka (
1967
,

Liban

), (
Texte de Larry Tremblay
)L'orangeraie ,
pour 16 instrumentistes, 9 chanteurs et bande
Zad Moultaka (
1967
,

Liban

), (
Texte de Larry Tremblay
)L'orangeraie ,
pour 16 instrumentistes, 9 chanteurs et bande
On
Off
Le vide, les jumeaux dans une salle vide.
Le vide, Manuel A. Cordina

LARRY TREMBLAY, livret

L'orangeraie

Afficher la note de programme
Off
On
Off
Le vide, les jumeaux dans une salle vide.
Le vide, Manuel A. Cordina

LARRY TREMBLAY, livret

L'orangeraie

Afficher la note de programme
Off

Date et lieu

Samedi
16
octobre 2021
20h00

Tarifs

À venir

Billetterie

Merci à nos partenaires

Logos de la compagnie Chants Libres