Le NEM sur la route…

… au CÉGEP Marie-Victorin
[crédit photo : Eightie Trois]

Le Nouvel Ensemble Moderne proposait une répétition publique de l’oeuvre de Zach Sheets aux élèves du CÉGEP Marie-Victorin hier.

Ce fut l’occasion pour moi d’entendre cette oeuvre, from cairn terrain, dans son premier filage, et de me laisser porter par cet univers sonore en constant déploiement.
Au début, il y a une sorte de paysage, sans limites, peut-être froid. Un désert de pierres ou bien une étendue enneigée. Des évènements sonores très secs, nerveux, courts, balisent le terrain et forment au fur et à mesure des sortes de repères dans l’espace musical. D’autres sonorités, larges, semblent se déployer à l’infini grâce à un savant jeu d’orchestration qui les emmène d’un instrument à l’autre. Les couleurs changent, le chant se prolonge et prend appui sur les balises pour les dépasser. Peu à peu, le discours musical se resserre. Des gestes nerveux et volubiles de plus en plus rapprochés prennent d’assaut l’univers sonore et transforment l’espace musical en une forme géométrique, un fractal bouillonnant, en constante transformation. Des échappées mélodiques et nerveuses en transgressent les frontières découpées avec précision, des accords larges et imposants étalent leurs couleurs. Les masses sonores se tordent, se plient, éclatent, et finalement explosent pour nous laisser aux portes du territoire dépeint au tout début de l’oeuvre. A nouveau aux portes de cet espace enneigé et sans limites, mes oreilles résonnaient de tout son éclat.
En écoutant cette pièce, je me suis soudainement rappelé mes premiers coups de foudre pour la musique contemporaine, pour ces jeux sonores qui tissent leur toile dans mon imaginaire, et invitent par leur subtilité mes oreilles à s’ouvrir toujours plus grand, avides de poursuivre le jeu.

Ida Toninato
pour le NEM

from cairn terrain
Zach Sheets
le 25 novembre 2016 à 19h30
salle Claude-Champagne