NEM_RESS_LorraineVaillancourt_photo2010_1_creditsBernardPrefontaine_COU

Des chemins de traverse

À l’occasion de la cérémonie de remise des Prix du Québec, notre chef Lorraine Vaillancourt délivrait un discours émouvant, dans lequel elle rappelle la nécessité, l’urgence même des chemins de traverse et de la création. La pianiste, chef d’orchestre et pédagogue a été honorée du Prix Denise-Pelletier.
Son discours, prononcé le 9 novembre 2016 à l’hôtel du Parlement, a ému plus d’un auditeur ; le voici :

« Madame la Ministre, Monsieur le Ministre, merci, merci à tous les membres du jury et merci à l’Université de Montréal qui a soumis ma candidature, et une pensée très émue à cette grande actrice, cette grande artiste qu’était Denise Pelletier.
Si on mesurait systématiquement la qualité des choses à la quantité de personnes qui les consomment, je ne serais pas ici aujourd’hui.  Je vis dans un pays qui privilégie à tort ou en tous cas trop à mon avis le consensus. Je vous remercie de faire illusion encore et je crois que l’on peut emprunter des chemins de traverse sans être condamné à la solitude ou au silence.

Si je suis ici aujourd’hui je le dois évidemment à tous ceux qui m’ont précédée, enseignée, accompagnée, tirée vers le haut, suivie, écoutée, endurée.  Je ne serais pas ici sans tous les musiciens, toutes les musiciennes qui sont assis depuis quatre décennies devant moi et qui continuent de m’éblouir avec leur talent, leur engagement, leur passion. Je ne serais pas ici aujourd’hui sans les compositeurs qui osent la modernité, la complexité, qui ont beaucoup de choses à nous dire. Je serai éternellement reconnaissante à tous les créateurs. Ils sont pour moi la partie la plus belle et la plus riche de ce Québec d’aujourd’hui.  Et, pour faire écho à la belle soirée d’hier américaine, j’oserais ajouter qu’il faut insister, il faut répéter jour après jour, haut et fort, que les créateurs sont d’utilité publique, même si le retour sur investissement n’est pas toujours immédiat.

Je vous remercie. »