Archives de catégorie : Non classé

Collaborations musicales interculturelles

Le Nouvel Ensemble Moderne est heureux de vous inviter à la conférence du compositeur Joël Bons, membre du jury FORUM 2016 et spécialiste des musiques du Moyen-Orient et d’Asie centrale, intitulée :

Intercultural  musical collaborations
challenges, doubts, perspectives
—————- en anglais —————-

Joël Bons parlera de sa dernière oeuvre, nomaden, écrite pour le violoncelliste Jean-Guihen Queyras et l’ensemble ATLAS, créé et dirigé par Joël Bons.
L’ensemble ATLAS implique dans cette oeuvre l’instrumentarium typique occidental ainsi que des instruments orientaux tels que le duduk, le shakuhashi, le setar et d’autres.

Mercredi 23 novembre 2016
à 16h00, local B-399
Faculté de musique de l’Université de Montréal
200 avenue Vincent-d’Indy
Métro Édouard-Montpetit

 

Le NEM sur la route…

… au CÉGEP Marie-Victorin
[crédit photo : Eightie Trois]

Le Nouvel Ensemble Moderne proposait une répétition publique de l’oeuvre de Zach Sheets aux élèves du CÉGEP Marie-Victorin hier.

Ce fut l’occasion pour moi d’entendre cette oeuvre, from cairn terrain, dans son premier filage, et de me laisser porter par cet univers sonore en constant déploiement.
Au début, il y a une sorte de paysage, sans limites, peut-être froid. Un désert de pierres ou bien une étendue enneigée. Des évènements sonores très secs, nerveux, courts, balisent le terrain et forment au fur et à mesure des sortes de repères dans l’espace musical. D’autres sonorités, larges, semblent se déployer à l’infini grâce à un savant jeu d’orchestration qui les emmène d’un instrument à l’autre. Les couleurs changent, le chant se prolonge et prend appui sur les balises pour les dépasser. Peu à peu, le discours musical se resserre. Des gestes nerveux et volubiles de plus en plus rapprochés prennent d’assaut l’univers sonore et transforment l’espace musical en une forme géométrique, un fractal bouillonnant, en constante transformation. Des échappées mélodiques et nerveuses en transgressent les frontières découpées avec précision, des accords larges et imposants étalent leurs couleurs. Les masses sonores se tordent, se plient, éclatent, et finalement explosent pour nous laisser aux portes du territoire dépeint au tout début de l’oeuvre. A nouveau aux portes de cet espace enneigé et sans limites, mes oreilles résonnaient de tout son éclat.
En écoutant cette pièce, je me suis soudainement rappelé mes premiers coups de foudre pour la musique contemporaine, pour ces jeux sonores qui tissent leur toile dans mon imaginaire, et invitent par leur subtilité mes oreilles à s’ouvrir toujours plus grand, avides de poursuivre le jeu.

Ida Toninato
pour le NEM

from cairn terrain
Zach Sheets
le 25 novembre 2016 à 19h30
salle Claude-Champagne

TÊTE-À-TÊTE #1

Les tête-à-tête sont de courts entretiens entre un compositeur et le musicologue Paul Bazin, durant lesquels les idées, les concepts, les références s’échangent, de manière informelle, et en toute simplicité…
Aujourd’hui, ce sont William Kuo et Daniel James Miller qui ont échangé avec notre musicologue/animateur. Respectivement canadien et américain, William et Daniel J. ont abordé les sujets de l’inspiration, des expériences d’écoute, de la réflexion qui entourent le processus compositionnel. Daniel J., qui utilise des enregistrements effectués sous l’eau, s’interroge sur les habitudes d’écoute hors des salles de concert, quant à William, il se préoccupe de savoir si son public à des habitudes d’écoute similaires aux siennes.
Qui écoute, et comment, a été l’objet de ce premier tête-à-tête… rendez-vous demain, à 12h30 à la cafétéria de la Faculté de musique, pour la suite des entretiens ! Apportez votre lunch…

Portrait : Keiko Devaux

Photo ©Caroline Désilets

Le Nouvel Ensemble Moderne accueille dès à présent sa nouvelle compositrice en résidence pour les deux prochaines années : Keiko Devaux.
Née en 1982 en Colombie-Britannique, Keiko Devaux est une compositeure instrumentale établie à Montréal depuis 2003.
Elle y compose régulièrement pour divers ensembles, chorégraphies et productions cinématographiques. Elle a également effectué de nombreuses tournées et endisqué plusieurs albums au sein de groupes de rock indépendant.

Sa démarche exploite un intérêt pour les traductions musicales au-delà des frontières disciplinaires. Elle compose actuellement un cycle d’œuvres pour petits ensembles qui imitent le discours psychologique et verbal des interactions humaines, ainsi que plusieurs pièces pour grand ensemble ou orchestre inspirées de volées, d’essaims et d’autres auto-organisations complexes, employant les structures rythmiques observées dans ces phénomènes naturels.

Elle détient un baccalauréat en musique (Écriture) de l’Université de Montréal et termine actuellement une maîtrise en composition instrumentale sous la direction d’Ana Sokolovic et François-Hugues Leclair.

Portrait : Malcolm Goldstein

Malcolm Goldstein, compositeur et improvisateur à l’honneur de notre Concert de la rentrée, est un violoniste  de renom, improvisateur de génie et compositeur recherché.
Malcolm a vécu à New-York à l’époque où l’avant-garde américaine explosait et la musique expérimentale se dessinait au fur et à mesure des happenings et des prises de risque. Il travaille avec James Tenney, John Cage, Philip Corner et se produit principalement en Amérique du Nord et en Europe.

Sa nouvelle oeuvre, commande du NEM dans laquelle il sera le soliste, emmène l’ensemble sur un sentier inhabituel, celui de l’improvisation. . Si la partie soliste de Malcolm est complètement improvisée, l’ensemble a quant à lui des consignes, de techniques de jeu, timbrales et rythmiques, qui guident son improvisation.

Pour les curieux, les amateurs et les passionnés, son livre Sounding the full Circle, est une bible d’information dont voici notre citation préférée :

Capture d’écran 2016-09-12 à 15.03.04

L’Amérique d’après Tiepolo

Samedi 16 avril, venez rencontrer le NEM pour une lecture commentée de l’oeuvre L’Amérique d’après Tiepolo de Hugues Dufourt, par le compositeur Maxime McKinley.
Le NEM jouera des extraits de cette oeuvre pour flûte, hautbois, clarinette, percussion, piano, violon, alto, violoncelle, qu’il co-créera avec l’ensemble Recherche.
L’Amérique d’après Tiepolo est une co-commande du NEM, de l’Ensemble Recherche et des Wittener Tagefür neue Kammermusik (Allemagne).

Samedi le 16 avril 2016 à 14h

Chapelle historique du Bon-Pasteur
100, rue Sherbrooke Est,
Montréal, QC H2X 1C3
Entrée gratuite !

Hugues Dufourt
H.-DUFOURT

Hugues Dufourt est né en 1943 à Lyon. Sa formation musicale se déroule au Conservatoire de Genève, avec des études piano auprès de Louis Hiltbrand (1961-19-68) et de composition ainsi que d’électro-acoustique (1965-1970) auprès de Jacques Guyonnet. Agrégé de philosophie en 1967, il enseigne à l’Université de Lyon, puis entre au CNRS en 1973. Membre de l’Ensemble L’Itinéraire, il en devient l’un des responsables de 1976 à 1981 ; il fonde en 1977 le Collectif de Recherche Instrumentale et de Synthèse Sonore. De 1982 à 1998 il dirige au CNRS le centre d’information et de documentation « Recherche musicale » qui devient une unité mixte de recherche associant le CNRS, l’École Normale Supérieure et l’Ircam. De 1989 à 1999, il crée et dirige à l’École des Hautes études en Sciences sociales la Formation Doctorale Musique et Musicologie du XXe siècle, avec le concours de l’École Normale Supérieure et de l’Ircam. Outre de nombreuses commandes émanant de grands orchestres français et italiens, et des ensembles de musique contemporaine les plus prestigieux, Dufourt a reçu le Grand Prix de la Musique de chambre (SACEM) en 1975, le Grand Prix de l’Académie Charles Cros 1980, le Prix de la fondation Koussevitzky en 1985, le Prix du Jury du Festival Musique en cinéma en 1987, le Prix des compositeurs de la SACEM en 1994 et le Prix du Président de la République pour l’ensemble de son œuvre, décerné par l’Académie Charles Cros en 2000.

Instrumenta jour 10

Pleins feux sur la clarinette!

Notre clarinettiste Stéphane Fontaine a eu le plaisir de visiter la classe de clarinette et l’orchestre des jeunes dirigé par Pedro Cervantes. Stéphane nous en parle les yeux brillants:
« J’ai eu le plaisir (en fait, c’était un privilège!) de faire une visite à l’orchestre des jeunes que Pedro, aussi clarinettiste, dirige. Chaque jour de la semaine, entre 16h et 20h, ils se réunissent pour apprendre à faire de la musique symphonique! À mon arrivée, Pedro m’a présenté aux huit clarinettistes et aussitôt, nous étions dans le petit studio décoré avec tout ce qu’il faut pour reconnaître qu’il s’agit bien d’une classe de clarinette!!! Manuel, Joseline et Julian se sont prêtés au jeu d’un mini cours devant leurs confrères et consœurs, avant d’aller jouer avec tout l’orchestre des œuvres qu’ils ont récemment jouées en concert. J’étais assis tout près d’un trompettiste d’au plus 7 ans! Pedro m’avait prévenu que c’était important pour eux de recevoir des musiciens du NEM, que ça nourrit leur motivation. Je ne me doutais pas que c’était à ce point! Je crois que je n’ai jamais vu autant d’yeux si grands ouverts! On m’a questionné sur mon parcours, demandé de jouer une pièce solo sur le podium du chef (!!!), remercié plus qu’il ne faut! J’aimerais qu’ils sachent à quel point l’admiration qu’ils ont manifestée à mon égard, je l’éprouve au moins autant pour eux tous! Hasta la proxima! »
– Stéphane Fontaine, clarinette

Au revoir monsieur Boulez…

Le Nouvel Ensemble Moderne rend hommage au compositeur, chef d’orchestre, penseur visionnaire et bâtisseur que fut monsieur Pierre Boulez (1925-2016). Homme de partage, conquérant, il a marqué son siècle par ses créations et son avant-gardisme. Sa devise « il faut rêver sa révolution, pas seulement la construire », semblait guider ses pas. Le Nouvel Ensemble Moderne a eu le privilège de jouer sous sa direction le 26 mai 1991 au Scotia festival of music, et a ouvert sa saison 2015-2016 avec l’incontournable Éclat-Multiples à la Maison symphonique de Montréal. Au revoir, monsieur Boulez…

Un extrait de l’oeuvre Éclat-Multiple, interprétée par le Nouvel Ensemble Moderne, sous la direction de Lorraine Vaillancourt, le 25 septembre 2015 à la Maison symphonique de Montréal :

À LA RENCONTRE DE ROBIN DE RAAFF !

Nous sommes très heureux d’accueillir le compositeur Robin de Raaff du 30 avril au 3 mai, dans le cadre de nos activités de fin de saison !

Il présentera à la Faculté de musique – Université de Montréal deux conférences ouvertes au public autour de son travail, une merveilleuse occasion de connaître un peu mieux l’univers de ce grand compositeur. Rappelons qu’en 2006, il avait créé conjointement pour le NEM et le Dutch Fund for the Creation of Music, le Concerto pour clarinette  dans le cadre du FORUM international des jeunes compositeurs tenu à Amsterdam, également disponible sous étiquette Pronem avec le soliste Simon Aldrich.

Au plaisir de vous accueillir !

Conférence et écoute de la pièce – Violin Concerto – suivi d’une période de questions. 

Fin 2008, le Violin concerto, commande du Concertgebouw d’Amsterdam créé par Tasmin Little est acclamé par la presse nationale et nommée meilleure composition pour orchestre de l’année 2008 du concours Toonzetters.

Vendredi  1er mai 2015
à 16 h
À la faculté de musique de l’Université de Montréal
Salle B-420

**Veuillez noter que cette conférence sera présentée en anglais.

Rencontre d’avant-concert autour de la pièce Percussion concerto
Dimanche  3 mai 2015
à 16 h
Foyer de la salle Claude-Champagne

La rencontre d’une durée de 30 minutes sera présentée en préambule au concert.

***Veuillez noter que cette conférence sera présentée en anglais.


  eminent domain . English to Zulu .