Vous avez dit surréaliste ?

Photo ©Robin Pineda Gould

Le prochain concert du  NEM, Les Mariés de la tour Eiffel, est résolument placé sous le signe de la nouveauté et du pétillement. Il  mettra à l’honneur le Groupe des Six ainsi que certains de ses membres en particulier et sera empreint de poésie, de gouaille, de profondeur et de surprises. Dans le fabuleux écrin qu’est l’exposition Chagall, couleur et musique du Musée des beaux-arts de Montréal, les mots de Stéphane Mallarmé, la finesse de Germaine Tailleferre et le surréalisme du Groupe des Six déployé dans le bal mené  de solide fantaisie par Jean Cocteau seront joués, dits, diffusés, aimés.

Pour la première fois de son histoire, le Nouvel Ensemble Moderne sera conduit par son nouveau directeur artistique, Normand Forget qui, à l’occasion de ce répertoire, invite l’artiste Jean Maheux à se joindre à la fête.

Le chef-d’oeuvre de Claude Debussy qu’est le Prélude à l’après-midi d’un faune,  la baguette de Normand Forget , mille et une autres surprises : le NEM s’aventure en toute confiance sur de nouveaux chemins de traverse et vous lance une chaleureuse invitation à la découverte… au risque… surprise !

Ici, Jean Marie Drot nous parle du Groupe des Six et de la rue Huyghens, aux heures chaudes de Montparnasse…